« Cupidon malgré moi » de Blandine P. Martin

le

Briser un mythe…

Mininous (7 ans, accompagné de deux amis): Maman, c’est qui Cupidon ? Une fille à l’école a dit que c’est un bébé volant.
Moi (rigolant): Oui, c’est un bébé avec des ailes d’ange. Selon les légendes, c’est lui qui forme les couples d’amoureux.
Un des copains de Mininous (assez curieux): Des amoureux ? Avec de la magie?
Moi (préparant leur goûter et assez distraite): Si tu veux… Il a une arc et des flèches. Il a juste à tirer une en plein dans le cœur de deux personnes et ils tombent raide…
Mininous (pousse un cri): Mort ! Ils sont morts ! Tomber amoureux, c’est dangereux ! (part avec ses deux amis en criant d’effroi vers sa chambre)
Chéri (passant devant moi avec un sourire narquois): C’est peut-être à cause de ce genre de récit que beaucoup de mecs ont peur de s’engager.
Moi (courant rejoindre Mininous après avoir jeter un regard assassin à Chéri): N’ayez pas peur les enfants ! C’est agréable de tomber amoureux !

 

51082bjnid1l
AUTEUR: Blandin P. Martin
TITRE: CUPIDON MALGRE MOI
EDITEUR, ANNEE: Boz’dodor,2016
NOMBRE DE PAGES: 151 pages

 

 

 

Je rassure tout le monde: je n’ai pas traumatisé mon fils et ses deux amis. Ils n’auront pas la phobie de l’engagement… Enfin j’espère.
Je tiens tout d’abord à remercier la maison d’édition Boz’dodor de m’avoir envoyer ce service presse et d’apprendre que Cupidon n’est pas forcément un petit bébé joufflu en couche culotte avec des petites ailes d’ange. Ah oui, j’allais oublié ! Il n’est pas non plus équipé de flèches aiguisées prêtes à vous percer… Enfin bref ! Voici « Cupidon malgré moi » de Blandine P. Martin.

RESUME:
« Cupidon, c’est moi. Enfin, mon véritable nom, c’est Antoine. Non ce n’est pas une blague de mauvais genre, ni même une méthode de séduction douteuse. Je suis né ici, à Epsilem, un lieu que seuls les anges peuvent atteindre et voir. Je ne connais pas mes parents, à vrai dire, je ne sais même pas si j’en ai. Des nourrices m’ont élevé, et, sans me demander mon avis, on m’a confié cette fichue mission : faire en sorte que les humains trouvent l’amour. C’est pas de bol ! Moi qui ne peux pas les voir en peinture ! Ils sont idiots, grossiers et superficiels. C’est donc, contre ma volonté, que je suis devenu missionnaire d’un sentiment que je ne connais même pas !

Pour mon anniversaire, la tradition veut que je prenne en charge un humain désespéré. La mission s’avère bien plus complexe que prévu quand j’apprends que la personne dont je suis chargé s’avère être une jeune femme gravement malade. Me voici donc parti pour la Thaïlande profonde… »

Quel air blasé et bien arrogant pour notre petit Cupidon! Hum petit… Il ne l’est pas vraiment. Cupidon ? Il l’incarne mais ce n’est pas son nom. Antoine, bien qu’il est l’apparence d’un jeune homme, est âgé de 50 ans. Se tenant à l’écart des autres « anges »,  à part sa nourrice Ronnie, à cause de leurs comportements et n’ayant aussi peu de considération pour les humains, il se voit attribuer sa première mission: Trouver l’amour à une jeune femme, en 30 jours. N’étant jamais tomber amoureux et jouant contre la montre, Antoine se lance dans cette mission sans savoir tout ce que cela va lui apporter.

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas lu un livre sur le thème des anges. Et côté film, le dernier que j’ai revu, avec plaisir, c’est « Dogma » (complètement barré ! Avec Ben Affleck et Matt Damon tous jeunes, en anges déchus). Et côté série, c’est « Supernatural « (Ah… Castiel). C’est avec une certaine curiosité que je me lançais dans un roman où les anges ne se massacraient pas entre eux.

L’auteur réussit à créer un univers particulier pour les anges au nom d’Epsilem. Certes il semble être un lieu paradisiaque, où on peut se détendre sur des nuages moelleux (Que je les envie! ). Mais leurs côtés libertins a copulé sans gêne n’importe où et n’importe qui, rejeté les personnes ayant échouées aux épreuves ou ne répondant pas aux exigences demandées (ils sont nommés les Paladoniens) montrent qu’Epsilem n’est pas aussi angélique. Je vous avoue que je me suis posée beaucoup de question sur ce lieu: Comment a -il été crée ? Qui a décidé du mode d’organisation des anges ? Où vont les Paladoniens lorsqu’ils sont exilés ?
Malgré ces questions, l’esquisse de ce monde s’illustre facilement dans notre imaginaire.

Pour ce qui est des événements se passant sur Terre, nous avons l’agréable surprise qu’ils se passent en Thaïlande. C’est un cadre dépaysant et envoûtant qui apporte une touche d’originalité (elle change beaucoup des romances se déroulant en Angleterre ou aux Etats-Unis) .

En ce qui concerne le personnage d’Antoine, il est pour moi, toute la force de ce roman. On suit avec beaucoup d’intérêt son évolution, entre ses allers-retours d’Epsilem à la Thaïlande auprès de Mila, la jeune femme de sa mission. De son indifférence, on voit peu à peu notre cher ange connaître la compassion, les premiers émois amoureux, l’inquiétude et la peur de perdre un être cher. De l’humanité qu’il méprisait, il va y trouver ce qu’il devait incarner: l’amour.

C’est une belle romance que j’ai eu plaisir à lire. J’ai apprécié Antoine, rit de sa première rencontre avec Mila, et être émue par leur relation. De sa plume, l’auteur nous fait passer par tout un éventail de sentiments. La lecture est agréable et nous berce avec douceur. Je trouve un peu dommage que la fin soit un peu précipitée et que les événements hors de la romance s’enchaînent vite ayant parfois du mal à comprendre ce qu’il passe.

 

CONCLUSION:

D’une plume agréable et sans fioritures, l’auteur nous livre une belle histoire d’amour entre un ange et une humaine. Malgré quelques éléments qui auraient valu un peu plus de développements, son côté un peu prévisible et d’une fin un peu précipitée, on prend plaisir à lire ce roman.

Une jolie romance douce et apaisante avec cette petite touche de fantastique qui m’a bercé lors de ce long week-end de mai.

(Image de Sakuli)

 

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s