« Pandora Project » de Yuna Minhaï Dekebat

 

Loin de la réalité…

Mininous (se penchant au dessus-du fauteuil où je suis assise): Maman… Maman…
Moi (non attentive): Hum….
Mininous (tapotant doucement une des mes épaules, d’une voix plaintive): Maman…
Chéri (rentrant dans le salon): Tu peux laisser tomber. Quand ta mère est plongée dans un roman, impossible de l’y arracher. Allons déguster la pizza.
Mininous (quittant la pièce avec son père): Ok ! Alors je veux une grosse part.
Moi (toujours non attentive): Hum…

 

 

81lkyx3n6sl

 

AUTEUR: Yuna Minhaï Dekebat
TITRE: PANDORA PROJECT
EDITEUR, ANNEE: Blind Symphonia, 2014
NOMBRE DE PAGES: 640 pages

 

 

Voici un roman qui a réussi à me détacher de la réalité. Un nouvel univers que j’ai eu plaisir à découvrir. Des personnages que j’ai soutenu tout au long de leurs quêtes. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un roman qui m’a fait rêver: « Pandora Project » de Yuna Minhaï Dekebat.

RÉSUMÉ
« Newport, New Hampshire, dans un futur proche. L’Enfer a désormais un nom. Autrefois si radieuse, la ville de Newport n’est maintenant plus que l’ombre d’elle-même ; une ombre grandissante, oppressante, dévorant tout sur son passage. Dans ce monde où corruption et tyrannie ont depuis longtemps pris le pas sur la démocratie, Ensaï tente de reconstruire sa vie malgré l’amnésie qui le ronge. Bientôt, de douloureuses marques apparaissent sur son corps, et d’étranges murmures le poussent peu à peu au bord de la folie. Des secrets trop longtemps enfouis semblent se battre pour refaire surface… Comment échapper à cette inexorable chute vers l’enfer qui lui tend les bras ? Désert d’Ekkar, Nevada. Des Dunes majestueuses, un sable doré et ardent à perte de vue, dissimulant des mystères oubliés du monde… Depuis des siècles, le Clan d’Ekkar est le théâtre de combats muets qui s’immiscent dans la vie des quelques nomades qui foulent ces terres sacrées. Parmi eux, Heather, en passe de devenir malgré elle guide de son peuple, doit affronter une guerre millénaire qui, par l’aveuglement d’une poignée des siens, éclatera sans doute très bientôt. Mais comment guider tout un peuple, alors qu’elle ne parvient même pas à lutter contre ses démons intérieurs ? Deux mondes que tout oppose, deux âmes tourmentées, unies à jamais par leur Destinée. Plongez dans les légendes ancestrales d’un peuple en perdition et découvrez leur Univers, par-delà les apparences. Êtes-vous prêt à entrer dans la Ronde ? »

Dès les premières pages, nous plongeons dans un monde alternatif à celle que nous connaissons. Perdus, tout comme l’un des protagonistes principaux, Ensaï, nous prenons connaissance d’une ville sombre sous le joug d’un tyran et où toute rébellion est écrasée. Pendant de brefs instant, je n’ai pas pu m’empêche d’imaginer Newport comme la ville de Migdar dans Final Fantasy 7. Après, cela ne tient qu’à moi. Mon imagination a voulu le visualiser ainsi mais continuons… Ensaï, ne sachant plus rien de son passé et la raison de sa présence dans cet « enfer », trouve un soutien inattendu auprès d’un jeune homme, Ienzo. Celui-retrouve en notre protagoniste, le garçon seul et apeuré qu’il a été lors de son arrivée à Newport, il y’a quelques années. Mais cette aide sera t-il suffisant pour Ensaï dont des marques sombres apparaissent sur tout son corps et de cette voix qui ne cesse de le hanter ?

Se déroulant en parallèle des mésaventures d’Ensaï et d’Ienzo, nous découvrons  la jeune Heather dans le désert du Nevada. Tourmentée par ses doutes, elle va devoir servir de guide pour son clan dont l’union se fissure de plus en plus sur la question des rîtes ancestraux. Mais comment mener à bien tout un peuple lorsque des événements de votre vie semblent vous échapper ?

Entre deux territoires et deux personnages, l’auteur nous emporte dans une histoire qui ne vous quittera pas, même après sa lecture.

Est-ce que j’ai aimé ce roman ? Oh que oui ! Ce mélange de dystopie, de fantasy et de quêtes initiatiques finement dosé et cet univers créé de toutes pièces par l’auteur m’ont laissé, durant un long moment, rêveuse. Et que dire de la mythologie concernant le clan d’Ekkar et sa répercussion sur ce peuple si ce n’est ma fascination devant ce nouveau bestiaire fantastique.

Les personnages sont très bien travaillés et l’on prend très vite d’affection pour eux. Certes, le côté un peu « larmoyant » d’Ensaï m’a quelquefois fait lever les yeux au ciel, mais je désirais tout autant que lui de découvrir son passé. J’ai aussi beaucoup apprécié le personnage d’Heater qui fait figure d’une femme forte devant tous les bouleversements que va connaître son peuple. Quant à Ienzo, si je pouvais, je le prendrais dans mes bras !

Je vous avoue pourtant, qu’au début du roman, j’ai eu un peu de mal. L’auteur fait le choix de nous plonger directement dans un univers sans aucun repère ou de quoi se rattacher pour comprendre ce qu’il passe. J’étais un peu embrouillée. Puis j’ai compris, que l’on était dans la même situation qu’Ensaï: perdu dans une ville qui nous est totalement inconnue sans savoir où aller. Ce n’est pas mal vu de la part de l’auteur au risque de perdre toute l’attention du lecteur. Lorsque vous prenez vos repères et commencer à comprendre ce qui se passe, le rythme devient fluide et la tension augmente de plus en plus pour nous donner un final époustouflant !

Durant ces quelques jours de lecture, ce roman fut « la clé » d’un autre monde que je prendrais plaisir à visiter de nouveau.

CONCLUSION:

Alors que j’ai décidé de découvrir des livres auto-édités, je ne pensais pas tomber sur un véritable trésor ! Comme je vous l’ai dit, j’aime les livres qui me détachent de la réalité et qui me font passer par tout un spectre de sentiments. J’ai même ressenti de la nostalgie, car ce roman me faisait rappeler un peu Final Fantasy 7, un jeu que j’ai adoré. D’ailleurs, j’ai oublié de souligner que j’ai apprécié les références musicales citées par l’auteur pour accompagner les différents chapitres. L’immersion n’est que plus belle.

Alors certes, le début du roman pourra vous sembler être un peu long à démarrer et à être dérouté par des événements dont vous aurez du mal à faire le lien entre elles, mais je peux vous assurer que la suite en vaut largement le détour. Et ce final… Bon sang ! 

J’encourage cet auteur a continué à nous offrir d’autres histoires, d’autres univers qui nous fassent voyager… Voir même rêver.

 

(Image de Tira-Owl)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s