La tête dans les étoiles, de Melissa Keil

Total geek…

Moi (assise sur le canapé et regardant un film): Oh ! Chéri, regarde! Je suis tombée sur un vieux Teen Movie qui était sortie au cinéma quand on était ado. Toujours le même type de personnages : La pompom Girl, l’athlète, la gothique, le geek…
Chéri (s’asseyant à mes côtés): Ah, le geek !  On avait toujours droit au mec qui portait de grosses lunettes, pleins de boutons au visage, un appareil dentaire et bien sûr la fameuse paire de bretelles.
Moi (rigolant) Tu as oublié les stylos bien rangés dans la poche du devant de sa chemise. Mais tout cela, c’est bien fini. Etre geek, c’est tendance ! Maintenant c’est un beau gosse portant une paire de lunettes trop « à la mode » et qui est capable de te hacker le PC du lycée. Il en devient presque un rebelle.
Chéri (souriant):  Oui, c’est la tendance d’être geek.

keil-melissa-la-t-te-dans-les-toiles

 

AUTEUR: Melissa Keil
TITRE: LA TÊTE DANS LES ETOILES
ÉDITEUR, ANNÉE: MxM Bookmark, 2017
NOMBRE DE PAGES: 275 pages

 

 

Il faut se l’avouer, aujourd’hui, tout le monde se revendique geek alors que c’était loin d’être le cas, il y’a une vingtaine d’années. Auparavant, être geek n’était guère valorisant aux yeux de beaucoup de gens au point de devenir un cliché dans les séries et les films. Dorénavant, ce n’est plus cas avec la grande omniprésence de la technologie dans notre quotidien. Hé oui ! Les temps changent…
Pour cette chronique, j’ai eu l’occasion de lire un Young-Adult où le personnage principal est un geek. Il va comprendre peu à peu qu’il n’est pas aussi déconnecté qu’il ne le pense, du monde qui l’entoure. Voici « La tête dans les étoiles » de Melissa Keil.

Résumé:
Pourquoi s’intéresser aux autres, quand on a déjà tout ce que l’on souhaite ?

Sam Kinnison est un « geek » et cela lui convient parfaitement. Il a tout ce qu’il souhaite : ses films d’horreur, ses amis intellos et World of Warcraft. Et à part si Princesse Leia se retrouvait soudainement dans sa chambre, il n’a pas à s’inquiéter des filles.
Arrive Camilla. Elle est belle, sociale, populaire et n’a strictement rien en commun avec lui.
Et si Sam est bien déterminé à l’ignorer, Camilla, elle, en a décidé autrement.

Puis-je lui laisser avoir un tel impact dans ma vie ?
C’est une des questions que se pose sans cesse Sam depuis l’arrivée de Camilla dans son lycée. Habitué de vivre dans sa bulle composée d’une belle collection de films d’horreur, de ses trois amis et de ses grandes parties sur Wow (World of Warcraft), il ne veut guère se mêler avec les autres élèves dont il est pour certains le souffre douleur. Mais voilà, Camilla remet tout cela en question. Doit-il rester loin d’elle ou bien l’a laissé rentrer dans sa vie au point de tout chambouler ?

En lisant le résumé, on pourrait très vite penser au synopsis d’un film pour adolescents avec, à coup sûr, les personnages caricaturaux que nous avons l’habitude de voir. Je vous avoue que cela a été mon cas. Pourtant, je me suis laissée tenter. Pourquoi ? Peut-être à cause des références ou l’envie de me lancer dans un Young-Adult ? Je ne sais pas, mais la lecture fut bien plus intéressante que je ne le pensais

Après une première scène qui semblait typique à celle que l’on peut trouver dans un tee-movie (altercation entre les populaires et les laissés pour-compte), l’auteur se détache très vite de ses stéréotypes pour nous offrir une trame plus profonde.
On fait très vite connaissance avec Sam et, à travers ses ressentis et le regard qu’il pose sur le monde qui l’entoure, on comprend vite que c’est un jeune garçon ayant du mal à sortir de sa zone de confort. Les autres élèves de l’école ne l’intéressent nullement, au point de sentir un certain mépris de sa part. C’est donc avec une crainte latente qu’il voit l’arrivée de Camilla et ses conséquences. Bien que parfois, son attitude et son « aveuglement » m’aient fait grincer des dents, je me rappelais tout de suite après, qu’il est parfois difficile de faire face aux événements inattendus de sa vie. Après cela, je ne pouvais pas être trop dur envers ce personnage qui sort peu à peu de son cocoon.

Ayant apprécié dans l’ensemble le traitement du personnage de Sam, j’aurais voulu qu’il soit de même pour ses proches et ses amis. Certes, la narration se fait du point de vue du protagoniste principal et étant peu expansif, on peut comprendre que l’on connaisse que l’essentiel sur les autres personnages. Mais j’aurais tout de même aimé plus d’approfondissement et à commencer sur le personnage de Camilla. Elle me donnait la sensation d’être la fille parfaite: belle, gentille, talentueuse, à l’écoute de ses amis…  Bref ! Autant j’ai eu divers sentiments pour Sam, autant qu’avec Camilla, je n’ai eu guère d’accroches. Et pour ce qui est des autres personnages, ils m’ont semblé qu’être des pions pour faire avancer l’histoire. C’est dommage, car avec le peu que l’on voit, on peut y déceler beaucoup de potentiel.
Enfin, pour la romance, elle commence par une belle amitié pour finir sur une histoire d’amour pleine de promesse pour nos protagonistes. Elle est plaisante et bien plus agréable que celles où les personnages ont le coup de foudre au premier échange de regards.

Quant au style de l’auteur, elle est fluide et nous dévoile, sans un seul temps mort, « le passage à l’âge adulte » de Sam lors de sa dernière année de lycée (une transition des plus symboliques, il faut l’avouer). J’ai beaucoup apprécié que le récit soit parsemé de références à des films d’horreur tels que Halloween, Exorciste, au jeu-vidéo Wow auquel j’ai joué de nombreuses heures et où est apparu pour la première fois mon pseudo Kloliane (Ah ! Souvenirs, souvenirs…) et Battlestar GalacticaBATTLESTAR GALACTICA ! Ahhhh ! Hum… Désolée, c’est mon côté fangirl qui s’est activée.
Après, il se peut que ces références ne parlent pas beaucoup aux jeunes lecteurs actuels et qu’ils passent à côté  (exemple avec la série citée plus haut). Mais, je peux me tromper .
En faîte, le seul petit reproche que je pourrais faire, c’est qu’elles sont souvent présentes. De temps en temps, c’est plaisant et l’on prend plaisir à les reconnaître (ex: la série « Stranger Things » ), mais à fortes doses cela devient un peu lourd (ex: le film « Pixels » ).

CONCLUSION:

« La tête dans les étoiles » est un roman qui a eu le mérite de me plonger dans un doux sentiment de nostalgie. Bien plus encore, j’ai eu le plaisir de suivre un garçon quittant sa bulle pour enfin faire face à ses sentiments et à la vie qu’il l’entoure.
La romance, pleine de douceur et d’espoir, a de grandes chances de vous plaire.
Il est simplement regrettable que le traitements des différents personnages ne soient pas équivalents et le sentiment de surplus des références « geek » qui pourraient ne pas être parlant à tous.

Un Young Adult que je conseillerai tout de même pour passer un agréable moment, sans prise de tête.

(Image de Miss-Etoile )

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’adore, j’y jetterai un coup d’oeil

    Aimé par 1 personne

    1. klolianebooks dit :

      Tu me rappelles que je dois continuer mon petit marathon « Battlestar Galactica » que j’avais mis un peu de côté 😀

      J'aime

      1. ah bah j’aurais au moins servie à quelques chose xD

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s