La perle de Pondichéry, de Rose Morvan

Toute une histoire…

Moi (s’asseyant près de Mininous, sur le canapé du salon): Qu’est-ce que tu regardes sur ton PC portable ?
Mininous (ne quittant pas des yeux l’écran): Je fais des recherches sur le diamant appelé « Bleu de France » ou « Hope ». On doit faire un exposé sur un objet qui a un lien avec l’Histoire Française comme « La Joconde » avec François 1er ou « l’Affaire du collier » avec Marie-Antoinette. (puis se tournant vers moi avec un grand sourire). Moi, j’ai choisi la pierre maudite.
Moi (lui frottant les cheveux d’une main en souriant aussi): Tu es bien mon fils !

 

81uidzsdqgl

 

AUTEUR: Rose Morvan
TITRE: LA PERLE DE PONDICHÉRY
ÉDITEUR, ANNÉE: Gloriana éditions, 2017
NOMBRE DE PAGES: 150 pages

 

 

 

Si vous ne connaissez pas l’histoire qui entoure ce célèbre bijou, je vous invite vraiment à y jeter un coup d’oeil. Je dirais juste qu’il n’est vraiment pas bon de l’avoir dans sa boîte à bijoux !
C’est donc avec cette légende teintée de malédiction dans la tête que je me suis plongée dans une lecture où une perle porte en elle toute la légitimité d’un Maharadja en place tout autant que sa chute si elle venait à disparaître. Voici « La perle de Pondichéry » de Rose Morvan.

Résumé:
« Lorsqu’une princesse orgueilleuse rencontre un voleur désespéré… Pondichéry, un des comptoirs de la Compagnie des Indes orientales, fut considérée comme la capitale de l’Inde française au XVIIIe siècle. Cultures française et tamoule se sont côtoyées et ont donné naissance à de nombreuses histoires de princesses et de maharajas. La Perle de Pondichéry est l’une de celles qui nous sont restées aujourd’hui. Dans les jardins du palais de Jaipur, sous les étoiles étincelantes va se jouer une rencontre qui changera à tout jamais la vie de la princesse Haydée… Reste à savoir si cela ne marquera pas sa chute. »

Présenté tel un manuscrit rédigé il y’a plus de trois siècles et dont on a pris connaissance que très récemment, l’autrice aiguise dès les premiers mots la curiosité du lecteur. Certes, cela fait penser aux affiches de films où est inscrite la citation « tirée d’une histoire vraie » et dont, nous n’y croyons guère. Mais il y’a toujours une petite part de doute: – « Même si ce n’est pas totalement vrai, l’histoire prend nécessairement source d’un fait réel, n’est-ce pas ? »
Intéressante question… Et c’est ainsi que le  récit débute avec une part de mystère…

Alors que Pondichéry connaît une période trouble à cause des tensions entre les différentes puissances du royaume et la rivalité commerciale de plus en plus féroce entre la France et l’Angleterre,  une rencontre qui semblait être destinée, se déroule dans les jardins du palais de Jaipur. La princesse Haydée, lors d’une de ses promenades nocturnes, va tomber nez à nez avec un homme blessé qui dissimule une  partie de son visage avec un mouchoir. Est-il un de ses bandits recherchés par la garde ?
Haydée, bien qu’effrayée, dissimule sa peur derrière une attitude hautaine et tient tête à Dorian, notre cher intrus. La situation qui aurait pu être dangereuse, tourne à la faveur de la jeune femme lorsque l’homme s’évanouit à bout de forces.
La décision prise par Haydée cette nuit là va à jamais changer sa vie ainsi que celle du palais.

J’ai lu ce roman, il y’a plus d’un mois, mais je me souviens encore de chaque passage de l’histoire. Bien qu’il soit court, l’intrigue est riche et pleine d’aventure. Prenant source dans un contexte historique fort en événements, l’autrice nous livre un récit plein de couleurs et de mystères.

Quelquefois poétique, vive et dynamique dans ses actions, et douce dans les sentiments, la plume de l’autrice fut très agréable à lire. Je me suis laissé emporter ses mots et vus jaillir tous une palette de couleurs dans ma tête au fil des descriptions des fleurs,  fruits, tissus et des diverses décorations des grandes salles du palais. Sans aucun effort, l’histoire s’est matérialisée dans mes pensées. Ce fut une véritable immersion.

Côté aventure, le récit est bien rythmé et dynamique alternant avec aisance entre romances, actions et tensions.  Certes, quelques points sont prévisibles, mais pour un si court roman, l’autrice  arrive à maintenir notre attention jusqu’à la dernière page qui laissera le lecteur sur une note de mystère et de légende.

Le seul petit reproche que je peux souligner dans ce roman, c’est le traitement d’un des protagonistes: Haydée. Dans une première partie du récit, elle nous est présentée comme une princesse capricieuse dont il faut se soumettre à ses désirs, arrogante et ayant du mépris envers les gens qui sont à son service. Puis, telle un revirement de situation, la jeune femme semble avoir mûri et fait preuve de sagesse face à Dorian lors de leurs échanges sur la culture de leur pays respectifs. Je ne suis pas contre le développement d’un personnage, au contraire même, car j’apprécie ce qu’elle devient. Mais cela semble si soudain.
Pour ce qui est des autres personnages, je n’ai rien à redire. Ils sont bien intégrés et chacun à leur niveau, ils participent au bon avancement de l’intrigue. Quant à Dorian, lorsque l’on connaît la raison de sa présence à Pondichéry et son passé, il est vrai que l’on aurait tendance à vouloir le protéger comme le fait Haydée.

Conclusion:

Comme je l’ai souligné, je me rappelle encore de certains passages du roman plusieurs semaines après sa lecture. Bien plus pour son intrigue et le couple d’Haydée et de Dorian, c’est la plume de l’autrice qui m’a vraiment plu et son style narratif très « visuel ».
Et puis, il y’a cette touche de mystère présente tout au long du récit qui se matérialise sous une prophétie concernant la perle de Pondichéry. Je ne peux pas vous en dire plus, juste qu’elle est à double sens…

Si, vous aimez les romances historiques, ce court roman qui a tout d’un conte oriental, saura vous charmer.  Et il y’a de fortes chances que, la prochaine fois que vous croiserez un bijou ancien, vous vous disiez qu’il a pu être témoin de riches événements.

Pour ma part, je souris encore en pensant à ce « petit voyage » dans le Pondichéry de la fin du XVIIIème siècle.

(Image à la une de silverridgestudio )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s