Halloween, vous avez dit Halloween ? : Doppelgänger / Dualité 👻 # 2

PPPP

Nous voilà au deuxième numéro d’ « Halloween, vous avez dit Halloween » !
Pour cette semaine, nous allons monter un petit cran au-dessus et plonger dans des ambiances teintées de folie. Petite question avant de commencer: Etes-vous vraiment… Vous ?

stickers-abstrait-arabesque-florale.jpg

DOPPELGÄNGER/DUALITE:
Le doppelgänger ou la dualité de l’esprit humain, a été une très grande source de récits
( Dostoïevski, Wilde…) et d’histoires paranormales. Et en parlant d’histoire paranormale, je vais vous raconter celle de l’affaire d’Emilie Sagée.
Au milieu du XIXème siècle, Emilie Sagée était préceptrice dans une école de jeunes filles à Dijon. Bientôt, certains constatèrent avec étrangeté, qu’elle semble être à plusieurs endroits simultanément. Mais ce n’est rien face à la scène qui se déroula lors d’un cours. Alors qu’Emilie est au tableau pour donner la leçon, les élèves voient avec effarement un double de leur professeur apparaître à ses côtés et reproduire ses mêmes gestes. La jeune femme ne la vit pas un seul instant.
Et plus ce double multiplia ses apparitions, plus on constata qu’Emilie semblait épuisée… Si, vous voulez en savoir plus sur cette histoire, je vous invite à lire l’article de « La taverne étrange » ici

Avant de jeter un coup d’œil derrière votre épaule, pour voir si vous n’avez pas un double maléfique derrière vous, je vous invite à découvrir ma petit sélection.

Côté roman:
517QOcUkFaL« La part des ténèbre«  de Thomas Tryon.
C’était une jolie occasion pour moi de vous parler de… Stephen King ! Oui, je suis en mode « Fangirl » à cet instant. Bien sûr, comme ce fut le cas pour plusieurs de ses œuvres, ce roman eut droit à une adaptation au cinéma en 1992, par Georges A. Romero, le papa des zombies qui nous a quitté durant cet été.
Résumé: « Tu croyais pouvoir te débarrasser de moi. Tu pensais qu’avec un enterrement bidon pour mes fans et pour la presse, tout serait réglé. Tu te disais : « Ce n’est qu’un pseudonyme, il n’existe même pas. » Tu te disais : « Fini George Stark, maintenant consacrons-nous à la vraie littérature… » Pauvre naïf ! Ça a dû te faire un choc quand tu as vu la fausse tombe grande ouverte, hein ? Et cette série de meurtres abominables ? Exactement comme dans nos romans ! Sauf que cette fois, c’est réel, bien réel. Non, ne t’imagine pas que tu vas pouvoir si facilement te débarrasser de moi, Je suis ton double, ta part de ténèbres… Et j’aurai ta peau ! »

Belle illustration de la dualité de l’esprit humain, de la part sombre qui subsiste en chacun de nous et du processus créatif d’un auteur qui prend son ampleur dans l’horreur.

stickers-abstrait-arabesque-florale.jpg

Côté film:

ju_on_the_grudge« Lost Highway » de David Lynch.
Lorsque l’on doit parler d’un film traitant avec finesse ce thème au cinéma, ce film culte de David Lynch est souvent cité en exemple. Et je ne peux que l’approuver !
Sortie en 1997, ce film a déconcerté plus d’un. Pourtant, face à l’univers lynchien et les nombreuses interprétations que l’on peut lui apporter, il est devenu très vite culte!

Résumé: « Fred Madison est un saxophoniste plutôt aisé de Los Angeles. Cependant, il soupçonne sa femme Renee de le tromper. Très vite, après le début de ses soupçons, il reçoit des vidéos. Filmées par un inconnu, elles montrent l’appartement où il vit avec Renee, vu de l’extérieur puis de l’intérieur. Après la visite peu rassurante d’une équipe de policiers, une nouvelle cassette vidéo montre Fred à côté du corps de sa femme assassinée. Il est alors condamné à mort pour ce meurtre mais un homme mystérieux l’arrache à ce destin par un moyen inconnu. Fred Madison se retrouve alors dans la peau d’un autre homme mais, comme dans un rêve, les éléments de son passé vont peu à peu réapparaître, sous une forme différente… »

Reprenant les codes du film noir pour traiter de la crise d’identité, dans une narration qui portera le public a faire de nombreuses hypothèses, David Lynch nous plonge au cœur de la folie d’un homme. Je vous invite vivement à le (re)découvrir et de voir aussi l’excellent Mulholland drive en vous souhaitant une belle promenade dans le labyrinthe narratif de Lynch.

 

 

J’espère que ce second volet « Halloween, vous avez dit Halloween ? » vous a plu.
Aujourd’hui, pas vraiment de l’horreur, mais surtout des ambiances sombres où la folie est reine.
Mais promis, la prochaine sera sanglante… Pour satisfaire ma part sombre…

(Image à la une de pluritomia)

Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Jessie dit :

    Il n’aurait pas un problème avec les écrivains, Stephen King ?

    Le mot « doppelgänger » me fait tout de suite penser à l’épisode de CardCaptor Sakura où une carte de Clow causait des méfaits en son nom, comme renverser un étale de peluches adorables ! (on a les références qu’on peut)

    Aimé par 1 personne

    1. klolianebooks dit :

      C’est vrai que pas mal de ses personnages masculins sont des auteurs. Peut-être une façon d’immortaliser une part de soi dans ses récits ^^ .
      Quant à ta référence avec « Card Captor Sakura », je ne peux qu’ acquiescer avec le sourire car j’y ai pensé en rédigeant la chronique 😀 ! Mais elle est trop choupinette pour que je la cite en exemple à côté de fous dangereux… Bien qu’une version d’une Sakura mimant l’état d’esprit du Joker de Nolan et détruisant le monde à coup de cartes de Clow… Ok, je vais trop loin 😂 !

      J'aime

  2. Stéphanie dit :

    c’est quand même un peu angoissant. Meme si tu trouve pas c’est pas terrifiant cette fois-ci

    Aimé par 1 personne

    1. klolianebooks dit :

      Je comprends ton sentiment. C’est vrai que le thème du double a une ambiance oppressante qui peut mener à l’angoisse. Mais il offre aussi un sujet très fertile pour les romans et le cinéma ^^. Pour ma part, c’est le prochain thème qui m’effraie un peu plus.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s