Jadis, je t’aime d’Amélie Cresson

L’amour à travers le temps…

Chéri (m’apportant une petite bouteille d’eau): Qu’est-ce que tu as mis comme film ?
Moi (l’invitant à s’asseoir à mes côtés): C’est un vieux film sud-coréen qui date de 2000. C’est une belle histoire d’amour qui réussit à dépasser les limites du temps…
Chéri (me regardant, pousse un soupir et me donne un mouchoir en souriant): Il n’a même pas commencé que tu as déjà des larmes aux yeux.
Moi (reniflant): Je sais, mais j’adore ce film et il m’émeut à chaque fois.

 

 


AUTEUR:
Amélie Cresson
TITRE: Jadis, je t’aime
ÉDITEUR, ANNÉE: Gloriana Editions, 2018
NOMBRE DE PAGES: 476 pages.

 

 

 

 

Personnellement, j’ai toujours aimé les histoires d’amour qui perdurent au-delà du temps. Cela leur donne une notion de sacrée et de force pour le symbolisme de « l’âme sœur ».  Je vous conseille d’ailleurs de voir le film sud-coréen « Il Mare » . Peut-être que certains d’entre vous connaissent cette histoire par son adaptation américaine « Entre deux rives » avec Bullock et Reeves.
C’est donc, avec une grande attente, je me suis plongée dans « Jadis, je t’aime » d’Amélie Cresson.

Résumé:
« Sa voix.
Je me raccrochais de toutes mes forces à sa voix. Certaine, au plus profond de moi, qu’elle était ma planche de salut. L’ultime moyen de ne pas me perdre sur le chemin de la démence qui me tendait si avidement les bras. Il me parlait, avec des mots que je ne comprenais pas, mais qui avaient pourtant le mérite d’apaiser mon âme. Il me caressait : le dos et les cheveux. Il m’embrassait : le front, les tempes, la tête.
Les hommes se conduisaient-ils toujours ainsi ? Je ne savais plus distinguer ce qui était normal de ce qui ne l’était pas. Toujours est-il que j’aimais être dans ses bras. Toujours est-il que j’aimais ses baisers et ses caresses. Toujours est-il que j’aimais entendre sa voix. »

 

Elle avait semblé être apparue comme par magie, assise face à lui et l’air perdu. Samuel ne saura pas l’expliquer, mais il devait la protéger…

Adèle n’a plus que des brides de souvenirs et elle est totalement épuisée. Doit-elle faire confiance à cet homme qui lui porte secours ? Et pourquoi se sent-elle enfin apaisée dans ses bras ?

Une romance avec une touche de fantastique… Un amour qui ne connaît pas les limites du temps, mais aux proies à la malveillance d’un antagoniste… Il y’ avait tous les ingrédients qui me promettaient une très bonne lecture…

A travers une narration qui se divise entre Adèle et Samuel, nous devenons témoins de leurs sentiments face à une situation des plus surprenantes, les répercussions qui vont y découler et entrecouper d’événements du passé. Nous avons, d’un côté, une jeune femme mystérieuse qui essaye de fuir quelqu’un et de retrouver celui qu’elle aime. Le lecteur comprend très vite qu’elle est particulière, car c’est avec l’apparition d’Adèle que l’autrice apporte dès les premières pages la touche de fantastique. Quant à Samuel, jeune artiste plein de talents et sachant que la situation puisse paraître rocambolesque vue par autrui, il ne peut pas se séparer de cette inconnue auquel il s’éprend très rapidement.

Et en parlant de s’éprendre, il est à noter que la romance est très vite mise en place dans le récit. Certes, le mystère qui entoure Adèle et le danger qui rôde autour d’eux apporte une certaine tension, mais durant la première partie du roman, leurs sentiments prennent vraiment le pas sur tout. En ce qui me concerne, j’y ai ressenti quelques longueurs à cause de cela, car je voulais en savoir plus la menace qui plane sur nos protagonistes.
C’est, après un retournement de situation très prévisible, que le récit devient plus rythmé, emporté par la fuite d’Adèle et Samuel, et par les réponses qu’il nous apporte.

Autre point du récit qui me laisse sur une petite déception, c’est la galerie de personnages qui entoure notre couple. Certains m’ont donné l’impression d’être que de simples pions pour faire avancer l’intrigue (je citerais la mère de Samuel pour exemple) et l’antagoniste de l’histoire n’a pas su se démarquer pour moi. Les raisons qui le poussent à poursuivre Adèle n’avaient rien de surprenant. Je pense que j’avais beaucoup trop d’attente pour ce personnage. Comme je l’ai dit plus haut, il y’ avait tous les éléments pour m’emporter dans un récit plein d’aventures et promettant une histoire éternelle. Malheureusement, j’en ressors à moitié satisfaite.

Conclusion:

Pour conclure, cette histoire d’amour qui perdure au-delà du temps, entre deux âmes sœurs qui luttent pour enfin vivre loin du joug d’un homme méprisant,  reste une romance plaisante à lire. Le couple d’Adèle et Samuel reste touchant et l’autrice réussit à nous tenir jusqu’à la dernière page afin de savoir ce que l’avenir leur réserve.

Bien que pour moi, j’y aie ressenti des longueurs dans la première partie du roman et que j’avais le désir d’avoir un antagoniste bien plus néfaste, je vous invite tout de même à faire votre propre avis. Et puis cela a de quoi vous laisser rêveur d’imaginer que votre grand amour sera toujours près de vous au fil des siècles.

 

 

(Image à la une de Henn Kim )

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Homesweetread dit :

    Malgré les longueurs mentionnées, ce livre donne très envie !

    Aimé par 1 personne

    1. klolianebooks dit :

      J’espère qu’il te plaira 😉 !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s