Il était deux fois, d’Aya Ling

Vraiment heureux ?

(lors de « L’heure du conte » à la librairie, pour les petits)

Moi (finissant la lecture d’un conte):  Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants
Une petite fille du groupe d’enfants (un peu perdue): Pour toujours ?
Moi (avec un sourire): Oui
Un petit garçon (levant la main): Et ils ne se disputent jamais ? Même quand la princesse ne veut pas voir la maman du Prince parce qu’elle l’embête tout le temps ?
De nouveau la petite fille: Et leurs enfants sont tout le temps sages ? Moi, je le suis pas tout le temps…
Moi (tapotant dans les mains pour attirer leur attention, lorsque tous les enfants commencent à parler): Ok ! J’ai compris. Voici la fin: Ils vécurent une vie sereine, entourés d’enfants et réussissant tant bien que mal de vaincre les problèmes tels que les disputes, les factures, Belle-maman… Bref, ils pouvaient compter sur les liens qui unissaient leur petite famille. The End !
La petite fille (haussant les épaules) : Ok, mais je préfère quand vous nous racontez des histoires sur Cthulhu...

 

AUTEUR: Aya Ling
TITRE: Les contes inachevés – Il était deux fois
ÉDITEUR, ANNÉE: MxM Bookmark, Collection Infinity, 2018
NOMBRE DE PAGES: 356 pages.

 

 

 

 

 

 

Ah, les enfants ! Ils peuvent être si charmants (ironie puissance 1000 ! ). D’ailleurs, cela me rappelle lorsque je lisais des contes à mon fils, alors âgé de 4/5 ans, il me demandait toujours ce qu’il passait au-delà de la fin du récit… Un peu comme la petite fille du Roi Gobelin. Voici donc la suite des aventures de Kat à Athelia : « Il était deux fois » d’Aya Ling.

Résumé:
« Sept ans se sont écoulés depuis que Kat a quitté Athelia. Grâce à l’intervention de la petite fille du roi gobelin, le livre est rouvert et Kat est renvoyée dans le Monde des Contes. En apprenant qu’on lui offre une seconde chance, Edward est déterminé à ne pas la laisser partir cette fois. Ses chances de réussite, toutefois, semblent nulles. Kat ne se souvient en rien de leur passé, elle déteste la vie à la cour et a hâte de retourner dans le monde moderne. Sans oublier le prix à payer pour avoir trafiqué le livre une nouvelle fois… »

Se réveiller dans une chambre luxueuse quelque peu désuète et qui ne soit pas la sienne… Attendez ! Il n’ y a pas un léger effet de déjà-vu ? Mais si cela n’était pas assez étrange, il faut que la situation se complique en se retrouvant avec un bel inconnu qui semble vous reconnaître. Est-ce un rêve ? Une hallucination ?
Alors que Kat se pose, encore, des questions sur sa santé mentale, la voici de retour à Athelia. Le problème, ce qu’elle n’a plus aucun souvenir de son dernier passage dans ce royaume. Quant à Edward, il va devoir s’armer de patiente avant de pouvoir retrouver celle qu’il aime… En plus d’autres soucis à résoudre…

J’étais assez curieuse de savoir comment l’autrice allait procéder pour ramener Kat dans le royaume d’Athelia. L’idée de lier tout cela à une nouvelle manigance des gobelins est très pertinente et donne ainsi au lecteur un aperçu de leur monde.
Autres bons points, nous retrouvons une héroïne qui n’a plus rien à voir avec l’adolescente de 17 ans du premier tome, mais une jeune femme de 24 ans, bien plus posée et qui ne mâche pas ses mots.  Et pour bien pimenter le tout, elle ne se rappelle plus sa relation avec Edward. Tout cela apportera des quiproquos amusants allégeant parfois certaines tensions.

Malheureusement, l’autrice va trop  s’appesantir sur cela  et donner quelques longueurs dans la première partie  du roman. Cet effet se dissipera avec l’arrivée d’autres fils d’intrigue qui donneront alors une nouvelle dynamique au récit et retiendra le lecteur jusqu’à la dernière page.
Au-delà de ce soucis de rythme, on prend plaisir de revenir à Athelia, voir si ce monde a évolué suite aux idées apportées par Kat lors de son précédent passage. On découvre aussi que les tensions au sein du royaume ne sont pas les seuls qui pèsent sur l’ensemble de la population et qu’elles vont au-delà des frontières. L’univers d’Athelia se dévoile bien plus aux lecteurs et ce n’est pas pour déplaire.

Conclusion:

Bien que ma lecture ne fût pas aussi fluide que lors du premier tome et de la nouvelle, je fus vraiment contente de me replonger dans la suite des aventures de Kat et d’Edward… Il y’a une si belle alchimie entre ses deux personnages que l’on désire leur souhaiter d’avoir enfin leur « Happy End ».

Je suis encore plus curieuse de savoir quelle conclusion sera apportée au couple, bien sûr, mais aussi à l’univers d’Athelia et à sa population.

Si ce n’est pas encore fait, je vous invite à découvrir cette série d’une belle douceur romantique et d’une touche d’humour que l’on peut que savourer.

 

 

(Image à la une de Nanda Correa )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :