L’étoile de Ren, de F.T Lukens

Au-delà les étoiles (vieux souvenirs):

Moi (voyant Mininous faire des allers/retours dans le jardin): Qu’est-ce que tu fais avec tout ses cartons ?
Mininous – 6 ans (s’arrêtant à mes côtés avec un rouleau de papier aluminium en plus à la maison): Je fais une fusée pour aller sur Mars avec Papa.
Moi (intriguée): Et moi alors ? Pourquoi je ne peux pas venir ?
Mininous (haussant les épaules et riant): Parce que ce n’est pas ton anniversaire !
Moi (riant aussi): Pas faux ! Un coup de main pour la fusée ?
Mininous (tout souriant): Ouaip !

81Ze4p2pXKL

AUTEUR: F.T. Lukens
TITRE: L’étoile de Ren
ÉDITEUR, ANNÉE: MxM Bookmark Imaginaire, 2018
NOMBRE DE PAGES: 300 pages

Ils n’ont pas pu aller sur Mars, mais on a contemplé les étoiles depuis le jardin, en inventant des aventures les plus farfelues les unes que les autres… Arf! Pourquoi les enfants grandissent si vite 😭 ! Bref ! Ces deux dernières semaines, j’ai lu trois romans dans le genre SF. Cela fait si longtemps que je ne me suis pas plongée dans ce style de récit. Cela m’a fait un bien fou ! Commençant en douceur avec « L’étoile de Ren: chroniques de la lune brisée » de F.T. Lukens.

Résumé:
Ren a grandi en écoutant sa mère lui conter des histoires sur les Star Hosts, un groupe mythologique de personnes possédées par le pouvoir des astres. Elles sont sans nul doute la part la plus exaltante de sa vie et il rêve souvent de quitter sa planète paumée pour trouver sa place au sein d’un convoi nomade. Lorsqu’il est capturé par des soldats et arraché aux siens, ses rêves lui échappent un peu plus. Devenu l’esclave d’un baron despotique, il doit faire profil bas et rester insoupçonnable pendant qu’il prépare son évasion. Un véritable défi, puisque le général de l’armée du baron est convaincu que Ren est l’une de ces créatures tout droit sorties des histoires de sa mère…

Dans un genre SF très abordable et peu technique, nous avons le plaisir de découvrir Ren. Alors que le jeune homme vit sur une planète exempte de technologie et rêvant de voyager dans l’espace, le voici arraché de manière brutale à son foyer. Avec l’espoir de pouvoir un jour retrouver ses proches, Ren va découvrir que les légendes narrées par sa mère sont bien plus réelles qui ne le pensait et lui révéler un don qui lui était, jusqu’à là, inconnu.

Nous avons là tous les éléments du monomythe: un jeune héros qui se retrouve plongé dans une aventure qui l’emmène bien loin de tout ce qu’il connaît, subissant quelques difficiles épreuves, trouvant un solide soutien auprès d’amis fidèles et se préparant à tenir un grand rôle pour l’avenir de son monde. Certes, c’est une ligne de récit qui a été mainte fois exploiter. Pourtant, beaucoup d’entre eux arrivent encore à nous émerveiller, voir, nous faire rêver. Pourquoi ? A cause de la richesse de l’univers que l’autrice/l’auteur réussit à créer tout autour de son protagoniste. Et c’est l’une des raisons qui m’ont fait apprécier « L’étoile de Ren ».

Toute la dynamique du roman tourne autour des mésaventures du jeune garçon. Plongé dans un monde cruel où ses amis et lui sont utilisés tels de la main-d’oeuvre jetable pour les envies de grandeur d’un despote, on découvre la particularité impressionnante de Ren. Celle-ci lui est tout autant bénéfique que d’être une véritable malédiction pouvant le pousser à un funeste destin. Sa quête d’identité dans ce premier tome n’est qu’à ses balbutiements, mais elle promet d’être une grande source de péripéties dans les tomes à venir.

Quant à la galerie de personnages qui entoure notre cher héros, elle est très variée et offre des compagnons de voyages attachants et agrémentés d’une bonne touche d’humour pour certains. Mais il est clair que celui qui va plus maintenir notre attention dans le lot, c’est son plus beau refuge, son repère dans cet univers hostile, Asher. La romance entre les deux garçons ne prend jamais le pas sur l’intrigue en place, mais se lie parfaitement à elle. J’ai vraiment apprécié la manière utilisée par l’autrice pour l’introduire dans le récit. Elle s’installe peu à peu, naissant d’un soutien mutuel, qui se change en amitié pour finir sur un amour sincère. Pour vous dire, lorsqu’ils échangent leur premier baiser, j’étais vraiment touchée et j’ai trouvé cela trop mignon (je ne pensais pas utiliser un jour ce terme dans une chronique) !

Le seul petit reproche que je pourrais faire, mais cela tient beaucoup à ce que je recherche, c’est la figure de l’antagoniste. J’aime quand ce style de personnage est ambigu et d’un charisme aussi fort, voire plus, de celui du héros. Malheureusement, il est ici bien trop manichéen à mon goût et c’est dommage au vu de ses possibilités.

Conclusion:

Encore un roman qui m’emporte au-delà des étoiles !
Le rythme du récit est dynamique et l’autrice arrive facilement à plonger son lecteur dans cette trépidante aventure. Certes, nous sommes là qu’aux balbutiements de l’intrigue, certains personnages n’ont été que quelques peu esquissé et l’antagoniste de ce volume n’est pas marquant, mais il se peut que tout cela soit développé dans la suite à venir.

Alors si vous avez envie de lire un SF très peu technique et abordable ou de lire une romance M/M très douce et attachante, il se peut que se soit le bon livre pour vous.

Et pour les autres, je vous invite tout de même à découvrir le premier tome d’une série qui a tout pour être prometteuse !

(Image à la une de Starfleetrambo )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s