Dans la lumière, d’Amélie Voyard-Venant (Clair/Obscur #1)

Clair/Obscur (partie 1):

Catherine (craintive et serrant un dossier dans ses bras): Pourquoi il faut que je mette les pieds dans cette réserve presque plongée dans le noir, car on n’est pas foutu de changer les ampoules. Cette endroit est horrible… Cette endroit est… Bordel, Klo !
Moi (m’amusant à éteindre et allumer la lampe de poche): Jour, nuit, jour, nuit…
Catherine (au bord de la crise de nerfs): Arrête de te la jouer Jacqouille et allume cette lampe, pitié !
Moi (lui tapotant l’épaule et allumant la lampe): C’était pour te faire rire, désolée. Quand je le fais avec Chéri, on… (coupée par un grand boum). Merde !
Catherine (me serrant le bras droit): Oh mon dieu, oh mon dieu… (à suivre)

 

 

dans-la-lumiere-1102175-264-432

AUTEUR: Amélie Voyard Venant
TITRE: Dans la lumière
ÉDITEUR, ANNÉE: MxM Bookmark, Collection MxM Imaginaire, 2018
NOMBRE DE PAGES: 300 pages.

 

 

 

 

 

 

Qui n’a jamais eu peur d’être plongé dans le noir ?  Ou effrayé qu’un être, voire une chose dangereuse, se dissimule dans l’obscurité, prêt à vous nuire ?
C’est une de ses craintes humaines que l’on peut considérer comme « primale », mais qui est aussi une des plus puissantes sources pour notre imagination, comme nous le prouve la littérature et le cinéma.
Ayant eu deux romans dans cette thématique, c’était une belle occasion, pour moi, de créer une série de 3 chroniques sur ce sujet. Elle débute ce dimanche, pour continuer mercredi et se finir samedi avec la dernière qui sera consacrée à un film de mon enfance. Voici la première chronique:   » Dans la lumière  » d’ Amélie Voyard-Venant.

 

Résumé:
« Édictés par les mystérieux Autres, Règles et Interdits dominent toute vie. Les humains ne connaissent que le jour, condamnés à se barricader dès le crépuscule, car la nuit appartient aux monstres. Lorsque le frère d’Ellara commet un Interdit, il est emporté par les Autres, pour ne jamais revenir. Décidée à le sauver, la jeune chasseresse part à sa recherche. Pour l’aider dans sa quête, elle embauche une Guide, Myrth, à l’allure aussi énigmatique que son passé.
Ensemble, les deux femmes entreprennent de traverser le continent, prêtes à affronter ses nombreux dangers ; mais pour cela, il leur faudra apprendre à travailler ensemble. »

La nuit est sur le point de laisser place au jour… Ellara se tient devant la porte d’entrée, avec cette pointe d’envie de l’ouvrir en grand et courir à travers les bois. Mais elle ne peut pas, sans être sûr que l’aube soit arrivée… Et au risque de perdre sa vie…
Les premières lueurs de l’aube traversent enfin le bas de la porte. Il est temps de sortir et d’aller à la chasse. Ellara espère, comme toujours, que tout se déroule bien pour son frère et elle. Malheureusement,  celui-ci va transgresser un interdit… Une nouvelle fois, son foyer se brise. Mais Ellara ne l’accepte pas. Avec le désir de retrouver son frère et la crainte de la nuit, la jeune femme va quitter pour la première fois son village…

S’il faut que je donne une seule raison pour vous conseiller de lire ce roman, ce sera pour son univers. Alors oui, dans le genre de la Fantasy, la confrontation entre un « monde lumineux » et un « monde ténébreux », c’est loin d’être nouveau et même un élément récurrent. Mais comme je le dis toujours, si l’autrice/l’auteur arrive à y apporter des personnages profonds, une intrigue bien menée et arrive à vous emporter dès les premières pages, pourquoi refuser un si beau voyage ?

L’une des premières règles de ce monde nous est apprise par l’héroïne, Ellara. On comprend très vite la peur qui étreint les humains de ce monde, lorsque la nuit tombe. Quelles terribles créatures pouvaient surgir de l’obscurité pour les massacrer ou se nourrir de leur chair ? J’avais, à peine, commencé ma lecture que mon imagination était en pleine ébullition. Et suite à l’événement qui conduit la jeune femme a quitté son village, le monde s’ouvre alors totalement à elle et aux lecteurs.

C’est une aventure bien difficile qui attend Ellara. Ayant toujours vécu dans les limites de son village, et vivant au jour le jour avec son frère, cette péripétie va être, d’une certaine façon, une véritable bouffée de liberté où elle devra enfin faire face à ses désirs, ses rêves et ses sentiments. En résumé, une quête d’une ampleur bien plus grande qu’elle ne le pouvait imaginer.

Et en plus de cette héroïne profonde, j’ai beaucoup apprécié toute la mythologie que l’autrice a su créer au sein de son récit:
Nous avons des êtres puissants surnommés « Les Autres ». Ils sont les maîtres et protecteurs de ce monde qui est divisé en deux: jour pour les humains et nuit pour les créatures. Bien qu’ils semblent tenir une certaine distance avec les Hommes, ils ne semblent pas vouloir leur causer du mal. Pourtant, si une personne commet un interdit, elle est emportée par les Autres pour ne plus jamais revenir auprès des siens.
Pourquoi ? Que lui arrive-t-il?  Quant aux créatures nocturnes qu’ Ellara va croiser sur sa route, elle va devoir lutter contre nombreuses d’entre elles, à chaque nuit qu’elle devra passer à l’extérieur. Et quels combats ! Fluide, dynamique, sans aucun temps mort, la plume de l’autrice nous les décrit avec force. Et je n’ai eu aucune difficulté à me les imaginer tout en me demandant si Ellara aura assez de forces pour tenir jusqu’à l’aube.

Heureusement, elle n’est pas seule à livrer bataille, car elle est accompagnée d’une guide assez mystérieuse, Myrth qui s’avère être aussi pleine de ressources. Il se peut que vous deviniez assez vite ce que cache la jeune femme, mais cela ne gâche en rien de voir le lien qui se crée entre ces deux femmes luttant pour leurs survies. La romance qui est d’ailleurs présente ne supplante à aucun moment l’intrigue, mais au contraire, l’enrichit.

Conclusion:

Si vous êtes à la recherche d’une aventure riche en action, parsemée d’embûches, de combats et d’une mythologie pleine de mystère, « Dans la lumière » a tous les éléments  pour répondre à vos attentes.  Et c’est aussi encore une belle occasion, à ceux ou celles qui aimeraient lire des romans avec de la romance FF.

Pour ma part, c’est un univers auquel j’ai pris plaisir à m’y plonger, au point d’avoir le désir d’en savoir plus sur sa création et son avenir sous la dominance des Autres.

Je vous dis à mercredi avec la seconde chronique  pour le thème « Clair/obscur »

Publicités

Un commentaire sur “Dans la lumière, d’Amélie Voyard-Venant (Clair/Obscur #1)

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :