Sorcière de chair, de Sarah Buschmann

D’un extrême à un autre…

Chéri (s’asseyant à mes côtés sur le canapé): Hum… Tu es dans une lecture « doudou »?
Moi (arrêtant ma lecture et le regardant avec un petit sourire): Ma dose de noirceur, de sang, de peur, de folie… Enfin, bref ! Mon côté accro aux thrillers et à l’horreur est satisfait pour l’instant. Là, j’ai envie de douceur, d’amour, de sensualité, de rire…
Chéri (d’un ton faussement choqué): Et moi, alors ? Je ne peux pas t’apporter ça ?
Moi (riant et le chatouillant): Si, Mr Grognon ! Mais imagine ce que je pourrais te demander lorsque mon côté horreur se réveille…
Chéri (essayant de se lever pour m’échapper): Mouais, non… Garde tes idées de psychopathe pour toi.

 

51zolz4-n2bl

AUTEUR: Sarah Buschmann
TITRE: SORCIÈRE DE CHAIR
ÉDITEUR, ANNÉE: Noir d’absinthe, 2018
NOMBRE DE PAGES: 368 pages.

 

 

 

 

 

 

Reçu lors d’une  Masse Critique de Babelio, j’ai eu l’opportunité de lire un roman qui tombé pile-poil à l’instant où je désirais des romans plus « sombres ». Et je peux vous dire qu’il a su répondre à mes attentes. Voici « Sorcière de chair » de Sarah Buschmann.

Résumé:
« Sept ans après un massacre qui a décimé toute une famille, de nouveaux meurtres surviennent à Melbourne. Des homicides si sordides que la Sorcellerie de Chair, taboue depuis les grandes chasses qui ont déchiré le pays, est évoquée.
Pour Arabella Malvo, lieutenant de la brigade criminelle, ils s’avèrent particulièrement déstabilisants. Pourquoi les victimes lui ressemblent-elles comme des sœurs ? Le meurtrier la connaît-elle ? Pourquoi maintenant ?
Une chose est sûre : l’abîme qu’elle fuit depuis toutes ces années risque de s’ouvrir à nouveau sous ses pieds. Et cette fois, de l’engloutir pour de bon… »

Comme beaucoup de lectrices/lecteurs, j’ai des périodes où j’ai envie de me plonger dans de la romance ou dans la fantasy, du thriller, de la SF… Bref ! J’aime varier selon mes envies. Avec la période d’Halloween, j’avais envie d’histoire sombre et oppressante. Heureux hasard, j’ai fait la connaissance d’Arabella Malvo…

Arabella Malvo se retrouve sur une affaire des plus sordides. Une jeune femme est retrouvée écorchée vive au sein de la bibliothèque où elle travaillait. Bien que les vidéos montrent que la victime s’est elle-même infligé ses atrocités, sa démarche et la manière qu’elle a procédé réveille une vieille crainte… Et si ce crime était dû à une sorcière de chair ?
Et pour ne pas arranger les choses, ce meurtre fait écho à un drame sanglant qui a touché Arabella dans son enfance…

Je voulais un récit sombre, oppressant et aux personnages ambigus… Et je l’ai eu!
Dès les premières pages, le ton est donné. Nous assistons, en même temps que notre héroïne, le massacre qui a décimé sa famille. Je préfère vous prévenir tout de suite, l’autrice nous épargne aucun détails… Aucun ! Si vous êtes sensibles, il y’a des chances que certaines scènes puissent vous mettre mal à l’aise.
Pour ma part, cette entrée en matière m’a tout de suite intriguée et je me suis demandée, à haute voix (de justesse que j’étais chez moi à cet instant), qu’elle pouvait être la raison.

Puis les années ont passé pour laisser place à une jeune femme meurtrie, de même que le pays, l’Australie, traumatisé après une vague de crimes sanglants commises par les sorcières de chair. Avec un tel passé, quel genre d’héroïne était Arabella  ? Avec finesse, l’autrice nous livre alors une jeune femme complexe pour laquelle on ressent un certain attachement face à ce qu’il lui arrive, mais aussi de l’irritation aux vus de certains de ses agissements et choix.  D’ailleurs, à l’instar d’ Arabella, les autres personnages sont loin d’être manichéens, les rendant bien plus profonds et… Humains.

Et au fil des pages, nous devenons témoins de la chute d’Arabella qui était jusqu’à présent en équilibre au bord d’un gouffre… Témoin, jusqu’à notre tour, nous l’accompagnons dans ce vide, prisonnier par un sentiment de vertige et se demandant comment tout cela va se finir.
Ce gouffre est si obscur… Semblable à cette part sombre dissimulée en chacun de nous…

Dans un style vif, brut et sans fioritures, l’autrice nous livre un thriller pesant à souhait avec une belle touche de gore. Je souligne qu’elle n’est pas là gratuitement, mais au contraire apporte une force au récit et à la tragédie que vit Arabella.  Et malgré que j’ai quelque peu deviné qui est la personne en cause de ses massacres et poussant l’héroïne dans ses limites, l’autrice saura vous surprendre dans un final qui vous laissera sans voix….

Conclusion:

Depuis quelques semaines, je suis sur une bonne lignée de lecture et « Sorcière de chair » ne fait que le confirmer.  L’autrice réussit à nous livrer un thriller sanglant prenant source dans une sorcellerie des plus obscures et violentes. C’est une véritable tragédie dont on sait que l’issue ne sera pas un « happy End », mais où l’on désire savoir qu’elle sera la chute pour le protagoniste principal.

Je suis vraiment ravie d’avoir eu ce roman par la Masse Critique, car je vous l’avoue, je serais passée totalement à côté. Cela m’a permis de découvrir la plume de Sarah Buschmann, mais aussi une maison d’édition dont je suis curieuse de découvrir leur catalogue.

Sombre, gore, tourmenté, complexe… Ce roman saura vous prendre aux tripes…

( Image à la une de Bella Bergolts )

tous les livres sur Babelio.com

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s