« L’ombre du papillon » de Marilyse Trecourt

Et si…

Moi (devant le bureau de ma patronne, « La reine de glace », et murmurant) : Et si je lui remettais le dossier plus tard, j’aurais le temps de revoir mes notes… Mais si je ne lui donne pas tout de suite, je vais sûrement avoir des remontrances… A moins que si je demande à…
Ma patronne (derrière moi et d’une voix ironique): Comptez-vous prendre racine devant mon bureau en spéculant sur les nombreux choix que vous offre l’univers ou bien me remettre ce dossier et aller accueillir les clients avec Catherine ?
Moi (me retournant vivement et lui donnant le dossier): Tenez et… J’y vais (s’éloigne en courant )

516qxlqjfgl

 

AUTEUR: Marilyse Trecourt
TITRE: L’OMBRE DU PAPILLON
ÉDITEUR, NOMBRE DE PAGES: Autoédition, 2016
NOMBRE DE PAGES: 268 pages.

 

 

Notre vie est parcheminée des nombreux choix que nous avons faits. Parfois elles furent bonnes, parfois mauvaises. Mais certaines restent sur un sentiment ambigu:
– Ai-je bien réfléchi ? Était-ce la bonne décision ?
Des questions que l’on s’est plus ou moins posées au moins une fois. Alors, si vous aviez la possibilité de revenir en arrière et de changer vos choix, le feriez-vous au risque de chambouler toute votre vie ?

Thomas aura ce choix dans « L’ombre du papillon » de Marilyse Trecourt.

Résumé:
« Je sens que quelque chose d’exceptionnel vient de se produire. Quelque chose qui pourrait bouleverser ma vie, me permettre de réaliser mes rêves, devenir enfin celui que j’ai toujours rêvé d’être. Pour le meilleur… comme pour le pire. »
Avez-vous déjà eu envie de remonter le temps pour réparer vos erreurs, effacer la parole malencontreuse que vous n’auriez pas dû prononcer, oser aborder cet inconnu que vous ne reverrez plus, reposer ce verre qui vous a fait perdre le contrôle de votre voiture, accorder plus d’attention aux êtres que vous aimiez avant qu’ils ne disparaissent ?
C’est malheureusement impossible. Pas dans la réalité telle que nous la connaissons. Mais n’existe-t-il pas une dimension parallèle à la nôtre, dont nous n’avons même pas conscience, et dans laquelle d’autres choix sont possibles ? (…)

2015… Thomas prend sa voiture pour aller à son travail, comme tous les matins. Alors qu’il patiente à un feu rouge, son regard se pose sur un panneau, « La crique du fer à cheval ». Il pourrait reporter son attention sur la route et continuer. Mais sans réfléchir et sans aucune hésitation, il se rend sur le lieu de ses plus belles vacances, la maison de ses grands-parents défunts. Pourtant, cela fait bien plusieurs années qu’il ne s’est pas rendu alors pourquoi aujourd’hui…. « 21 avril »… Étrange…. C’est la date de l’enterrement de sa grand-mère Héloïse dont il fut très proche. Alors qu’il arrive dans cette maison pleine de souvenirs, des faits étranges se déroulent. Pris par la peur, il ouvre la porte du salon et… Se retrouve en 1995, à l’âge de 18 ans.
Que s’est-il passé ? Pourquoi est-il là ? Et si cela n’était pas assez étrange, l’esprit de sa grand-mère lui offre la plus belle des opportunités: changer son destin.
Il a pour cela un délai de 20 ans, jour pour jour. Lorsque la date butoir du 21 avril 2015 arrivera, il devra choisir entre son ancienne vie et la nouvelle.

J’ai commencé ma lecture vendredi matin, dans le train, avant d’aller au travail. Le début du roman m’avait semblé « déjà-vu » sur le coup avec cette opportunité de changer sa vie, grâce à un être disparu ou un esprit. Mais je passais outre cette idée et je suivis alors Thomas âgé dorénavant de 18 ans.
Ah, 18 ans ! L’âge où l’avenir s’ouvre en grand devant vous et débutant avec les premiers choix important que vous allez prendre.
Je souriais de le voir être replongé en 1995 et à me rappeler de certains événements à travers ses yeux. Puis le temps défila sous mes yeux à travers ses différents choix. Je ne faisais plus attention aux arrêts qui défilaient derrière les fenêtres de mon wagon. Je n’entendis plus la voix envoûtante de Florence Welch qui résonnait dans mes écouteurs… Je n’ai fait que suivre Thomas dans cette nouvelle vie, pas à pas, d’années en années.

Puis je suis arrivée à mon travail, mais je continuais à penser au roman. Si j’étais revenue à mes 18 ans, aurais-je changé certaines choses ? Cette question me trottait dans la tête et j’avais hâte de pouvoir reprendre ma lecture. L’heure du retour avait sonné et sans attendre je rejoins Thomas. 23 ans, 24 ans, 25 ans… Les années continuent de défiler. Dire que je pensais prévoir ce qui allait arriver à la lecture des première pages. Je me suis bien trompée ! L’auteure, d’un style fluide et prenant, nous transporte dans un dédale de choix auprès de Thomas. Il peut tout changer pour lui et ses proches et même défier le destin en s’aidant des souvenirs de son ancienne vie. Pourtant, il ne peut s’empêcher d’avoir cette boule d’angoisse qui prend une place, de plus en plus présente dans son quotidien. Pour ma part, ma curiosité ne cessait de s’accroître.

Arrivée chez moi, après un bisou à Chéri et Mininous, j’ai suivi les dernières années avant la date « DU choix ». J’ai vu que, quels que soient les décisions prises, certains événements sont irrémédiables, qu’elles peuvent chambouler toute une famille mais… Qu’elles ne peuvent pas séparer deux êtres liés.
Puis le roman s’achève… Le dernier choix… Je ne sais pas ce que j’aurais fait à la place de Thomas. Une « épée de Damoclès » qui aurait brisé mon cœur sûrement.
Sans trop vous dévoiler la fin, elle est tout simplement belle avec sa touche de tristesse et d’amour. 

Conclusion:

Avant de débuter ce roman, je m’étais imaginé plusieurs fils d’intrigue en me fondant sur des livres et films qui traitaient de la même thématique (pour exemple: « Camille redouble » ,  « Family Man » etc… ). Mais je me suis largement trompée !

L’auteure a su me surprendre à travers cette histoire profonde qui  pousse le lecteur à quelques réflexions:
– Pourriez-vous changé toute votre vie malgré le sacrifice qu’il peut en coûter ? Est-ce que certains faits ne sont-ils pas inéluctables malgré différents choix ? Et ne faut-il pas tout simplement comprendre ses erreurs passées pour changer par nous-mêmes un futur non défini ?

Je suis passée par diverses émotions, mais à une dizaine de pages de la fin, l’auteure a réussi à faire réagir une « partie » de moi qui définit celle que je suis aujourd’hui. Cela m’a secoué quand je me suis mise à la place de Thomas. Comme je vous l’ai dit plus haut, je n’aurai pas su quoi faire sans m’effondrer en larmes.

Je ne peux m’empêcher d’y repenser alors que je regarde Chéri et mon fils manger. Si j’étais revenue à mes 18 ans, aurais-je changé mes choix ? J’aurais peut-être eu la tentation de le faire pour certains… Mais je doute avoir la force de subir les conséquences.

Et vous, si vous aviez le choix, le feriez-vous ?

(Image à la une de mibou )

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. J’aime énormément ce genre d’histoire ! Je ne connaissais d’ailleurs pas du tout celui-ci mais tu me donnes bien envie de le découvrir 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s